Mais j’savais pas moi ! Y m’a dit d’le protéger !

27 07 2012

Il y a deux-trois ans, lorsque je venais d’avoir réussi avec brio ma licence, je me suis retrouvée à jongler entre deux CDD.Celui qui nous intéresse ici était dans un cabinet d’expertise en assurances. Grosse boîte, trop grosse pour ma part, machine à fric incroyable logée dans un immeuble où les dossiers, s’ils le pouvaient, se seraient entassés jusque dans les couloirs et le parking.

La copropriété avait eu l’excellente idée de faire des travaux de rafraîchissements et surtout de rénovation sur certains balcons/murs. Jusque là pas de problèmes. Là où ça commence à se corser, c’est lorsque par malheur, l’un des ouvriers en charge des réparations juste à côté des bureaux a informé l’un des experts (plus de 50 ans, baragouinant plus que communiquant avec le commun des mortels) qu’il ferait mieux de protéger les écrans, « au cas où une pierre volerait et traverserait la vitre par malheur » (car oui, les bureaux étaient quasi collés contre les fenêtres). Pas de problèmes, lui répondit le bonhomme.

Oui mais voilà (et là accrochez vous sur votre chaise parce que vous allez sûrement pas me croire). Peut-être trois heures après cette fumeuse recommandation, l’expert s’est pointé dans mon bureau, marmonnant un espèce de truc du genre « voir bureau, problème écran ». Ha. Et là, lorsque je suis arrivée dans ledit bureau, j’ai hésité entre consternation, éclater de rire ou bien tourner les talons fissa. Je devais faire une drôle de tête car « l’expert » m’a regardé en baragouinant « il m’a dit d’protéger l’écran là, alors j’l'ai fait, mais j’arrive pas à enl’ver la protection ! ».

Certes.

Enlever la protection donc. Un rectangle blanc, aux bordures noires car pensez vous donc, il était trop petit pour faire tout l’écran (19″ wide ou 19″16/9). Et quelle protection. J’suis sûre que même l’armée en voudrait des comme ça. C’est le nec plus ultra. Une simple feuille autocollante de papier posée sur l’écran, sensée « protéger » celui-ci si jamais par malheur, un élément solide tel qu’une pierre avait décidé de venir flirter avec lui.

Et « l’expert donc », bien embêté car il n’arrivait pas à enlever l’opportun (forcément, quand on a pas d’ongles, ça n’aide pas). J’ai décidé de faire venir mon collègue afin qu’il dise au môssieur la bonne démarche à suivre (car honnêtement, si jamais j’ouvrais la bouche, je savais pertinemment que ce serait pour éclater de rire et ça, ça l’fait pas).

Lui même ne savait pas où se foutre, me lançant un regard désespéré alors que je m’étais réfugiée dans le dos du malotru, me bidonnant silencieusement, jusqu’à la phrase fatidique « Vous voyez là ! J’arrive pas à l’enl’ver ! Attendez, j’sais comment j’vais faire, j’vais prendre de l’acétone » « Non non ! Surtout pas ! Laissez nous faire ! »

 Je me demande quand même, en repensant à cette histoire, ce qui passe par la tête de certains utilisateurs pour en arriver à un niveau pareil.

En fait, je ne suis pas sûre d’avoir envie de savoir.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




coques iphone|coques ipad|e... |
::: Netc@mfree ::: |
Formations "bureautiqu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lishou123
| IT Certification Training
| IT Certified Test Practice